Votre panier est vide  Votre compte

Le Mépris

 

Le mepris

Le mépris


Le mépris accompagne fréquemment la critique. Le mépris peut être verbal : « Tu ne fais jamais rien de bon » ou « Tu crois vraiment que t’en es capable ? », dit sur un ton corrosif.

Le mépris est aussi non verbal et souligne la critique, le désintérêt, l’ennui à écouter l’autre : yeux levés au ciel, ricanement, moues dédaigneuses, regards assassins, haussement de sourcils, bâillements répétitifs, geste d’énervement montrant que la conversation de l’autre est un empêchement à agir, …

Ses expressions du visage, du corps peuvent émettre un message à l’autre extrêmement négatif sur lui-même, lui donner un sentiment d’être « bête », d’être « chient », de ne pas être pris au sérieux, ou d’être sans importance. Elles vont ainsi avoir un impact sur son estime de lui-même, sur sa confiance en lui. Il ne tardera pas sans doute à se rebiffer et il sera salutaire à celui qui use de ses mimiques de comprendre à quel point cela peut être toxique à son histoire d’Amour.

Le mépris exprime le dégoût et cherche à humilier l’autre en le traitant d’irresponsable, en soulignant ses tares (même imaginaires), en adoptant une attitude moralisatrice : « Je sais moi ce qui est bien et ce qu’il faut faire ou ce qu’il faudrait que tu fasses ».

Ces attitudes ne valident pas les ressentis de l’autre, ne valident pas, pour être plus exactes, qu’il « a été entendu », ce qui rappelons-le est un besoin fondamental humain, nous comprendrons aisément que cela ne l’encourage pas à continuer l’échange. Si inconsciemment, cette volonté de « mettre fin à l’échange » est nourrie, comprenons bien que la communication est le terrain fertile à l’Amour.

Le mépris est généralement le résultat de ruminations négatives au sujet de critiques ou de disputes antérieures. Il démontre de l’exaspération, laquelle prépare souvent le terrain au chantage : « Si tu ne changes pas, tu n’auras qu’à t’en prendre à toi-même si notre couple va mal… ». « Si tu ne me donnes pas ce que je veux, tu n’auras pas ce que tu veux. » Le mépris engendre le mépris.

Mais nous retrouvons aussi cette forme de communication chez certaines personnes qui ont évolué dans l’enfance dans ce type d’échange. Sans vraiment en comprendre le sens, ils sont dans une forme de mimétisme, comme si ceci était la norme.

Le mépris est l’acide chlorhydrique du couple…

Le respect, l'écoute attentive et consciente en est le remède.

 

Les 4 Cavaliers de l'Apocalypse dans nos relations

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire