Votre panier est vide  Votre compte

La Critique

 

Critique
 

La critique

« La critique est aisée, mais l'art est difficile » (XVIIIe siècle – Philippe Néricault).

Que veut dire cette expression ? qu’il est plus facile de critiquer que de créer ou faire quelque chose, vous l’aurez compris.

Comprenant cette adage, nous pouvons déjà progresser un peu sur nos échanges avec l’autre en vérifiant, et cela avant d’ouvrir la bouche pour laisser nos paroles en sortir, si :

  • Nous pouvions faire l’acte que nous apprêtons à juger ?
  • SI oui pourquoi ne l’avons-nous pas fait nous-mêmes ?

Bien entendu la solidarité et le partage des tâches dans une relation sont primordiales pour conserver un bon équilibre, et éviter des sentiments de frustrations et d’injustices. Cependant si je délègue une tâche que je fais habituellement, c’est que je fais confiance à la personne et que cela m’aide et réponds à mes besoins de partage. Elle le fera aussi bien qu’elle le peut. Son effort est d’autant plus honorable si elle n’a pas l’habitude d’exécuter ce type de tâche.

Prenons un exemple : Madame et Monsieur font le ménage. Monsieur ne passe pas l’aspirateur comme Madame. Madame tout du long de l’activité fait des remarques sur cette manière de faire différente. Monsieur ne passera plus l’aspirateur… Le ressenti perçu pendant l’action n’est que trop négatif. SI Madame choisit de déléguer cette tache-là, soit elle explique ses attentes et ainsi laisse à Monsieur le choix de le faire ou non selon ses critères, soit une autre tâche sera délégué.

(L’inverse est bon pour une vidange, une tonte de pelouse, etc… et tout ceci bien sur s’adapte à vos modes de vies, il n'est pas de mon propos de dire que Madame est responsable ménage et monsieur responsable pelouse. Je vous fais confiance pour ne pas aller vers ce type d’interprétation.

Voyons à présent quelques synonymes afin de bien nous mettre en ressenti avec ce mot « critiques… » :

Accusation - annotation - blâme - censeur - condamnation - dangereux (instant critique) – détracteur - diatribe - exégèse - frondeur - grave (état critique) – herméneutique – jugement - murmure (rumeur) - névralgique - objection – remarque – remontrance - réprimande -réprobation - satire – semonce.

Si nous devions mettre des mots face à « Bonheur »… je ne pense pas que nous choisirions ceux-là…

Une critique peut être verbale, mais elle peut être aussi non verbale :

  • Passer derrière quelqu’un pour faire ce que l’on estime qu’il n’a pas fait (éteindre la lumière, vérifier l’action attendue, aller voir si l’autre a bien fermé la porte à clef, etc… autant de messages de manque de confiance et d’attentes de perfection qui mettront mal à l’aise ceux qui les reçoivent et lui donneront un sentiment de « ne pas être à la hauteur ».).

 

  • Surveillance : L’un ou l’autre surveille les appels, les sms, les mails de l’autre :
    •  critique : Tu n’es pas quelqu’un de digne de ma confiance.

 

D'autres exemples de ce type de critique non-verbales existent... vous pouvez ci-dessous en commentaires citer ceux que vous connaissez :-)

Une critique, surtout exprimée brutalement, ne peut que créer une tension immédiate entre les deux protagonistes.

Encore faut-il faire une différence entre une critique, laquelle s’adresse à la personne, et un reproche, lequel vise plutôt le comportement.

De reprocher à son partenaire d’être en retard est compréhensible, mais de lui dire qu’il ne respecte jamais sa parole parce qu’il arrive en retard ne peut que susciter une réaction critique tout aussi acerbe : « Tu exagères encore ! », et constituer une invitation pour les trois autres cavaliers.

De traiter sa partenaire de frigide ou froide au lieu de l’aider à exprimer ses besoins, à se détendre, fait là aussi toute la différence.

De dire à son partenaire « Tu n’es jamais là » au moment où il est présent n’augmentera pas son désir d’être plus présent.

La critique est une attaque à l’intégrité de la personne, surtout si elle revient constamment.

La Critique constructive :

Oui celle-ci existe bien, mais elle devra être posée avec intelligence, bienveillance, Lorsqu’elle est constructive, la critique est un levier dont il est dommage de se priver. Encore faut-il savoir l'émettre et la recevoir, encore faut il ne pas en abuser.

Il sera nécessaire de vérifier avant de parler :

  • Suis-je objectif (ve) ? Ou suis-je en phase de stress, fatigué, en état de sensibilité exacerbé ? (dans ce cas il est plus sage de reporter l’échange afin de vérifier que nos propos sont toujours d’actualité en nous une fois notre centrage retrouvé.).
  • S’agit il d’un comportement ? ou d’un trait de sa personnalité ?
  • Ma motivation à parler de ça est-elle liée à un sentiment de colère ou de frustrations ? (En ce cas il sera plus sage de parler de ce ressenti et des besoins en souffrance, plutôt que d’entrer dans la communication par la critique, qu’elle soit constructive ou non. Les sentiments négatifs pourraient sinon prendre le dessus sur une démarche au départ rempli de belles intentions et faire déraper complétement l’échange.).
  • Est-ce le bon moment ?
  • Suis je ouvert à la communication, à écouter avec bienveillance ? Ou est-ce que je nourris le désir d’avoir raison (attention aux guerres d’ego en ce cas…).

 

La Critique est dévalorisante, une relation amoureuse est porteuse d’évolution, de « grandir », la dévalorisation n’a jamais été source d’évolution, bien au contraire.

Le regard de l’être aimé nous porte, nous transporte et nous donne force dans les moments difficiles, ne l’oublions jamais et nourrissons nos relations.

La bienveillance, la patience, l’acceptation de nos différences, voir même l’enrichissement personnel par nos différences en est le remède.

 

Les 4 Cavaliers de l'Apocalypse dans nos relations

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire