Blog - Ateliers d'écriture

  • Retour en ligne

    Et coucou à tous
    
                    </div>
                    
                    <p>
                                                <a href=Lire la suite

  • Jugement VS évaluation

    La vie

    Jugement VS évaluation

     

    Nous avons milles raisons de culpabiliser dans nos vies… Tout peut servir à nourrir ce sentiment et très sincèrement certaines choses n’en valent pas la peine !

    Les panneaux sur réseaux sociaux, avec ces citations et injonctions à la perfection en font partie, et je dois bien dire que le constat en cabinet n’est guère fameux.

    Non que ces citations n’est pas une valeur… je ne remets pas non plus la bonne intention qui nourrit l’envie de partager ces citations… mais la manière de les recevoir ne sera pas identique pour tous… et elle s’avérera parfois malheureuse.

    Il en est un par exemple qui apporte une confusion importante dans l’esprit de beaucoup de personne.

    « Ne juge pas ».

    Habillée de milles et une citations, de milles et une image, cette injonction ci devient parfois… souvent un véritable fardeau.

    Je vous propose donc aujourd’hui d’y mettre une touche de nuances si vous le voulez-bien.

    Qu’est-ce qu’un jugement ?

    Personnellement, les juges se trouvent dans les salles de procès. Il y a des témoins qui témoigneront de la faute commise.

    Il y a des avocats qui défendront la cause de l’accusé(e)…

    Et de fait…….. Il y a un accusé… celui qui est jugé.

    Une fois son procès terminé, il recevra donc les résultats :

    Soit il est reconnu innocent, soit il est coupable.
    S’il est coupable, il écope d’une sanction.

    C’est un jugement.

    Entre nous, le jugement fait pour ainsi dire le même chemin, soit la personne est reconnue innocente (ce qui entre nous arrive rarement quand tout ceci se joue entre nous, puisque nous sommes alors bien souvent sur du procès d’intentions, donc rien de bien objectif…), et nous la laisserons tranquille, soit elle est reconnue coupable et sera sanction par un rejet, pourquoi pas une stigmatisation…

    Dur……………….

    Mais……… parfois… le comportement a engendré de manière factuel cette réaction qui alors pourra servir à la progression de la personne.

    Le jugement entraîne donc une action concrète.

    Nous prenons parfois le rôle du Juge, de l’avocat et des témoins… Donc ça peut être à deux. Nul besoin de toute une cour :-) 

    Ne faisons-nous pas ça régulièrement dans nos intimités ?

    Bien ou Mal ? Je le dis souvent, personnellement je ne sais pas ce que veux dire Bien ou Mal… ces deux mots sont dans ma liste personnelle des « mots concepts » qui n‘ont aucune définition réelle et objective.

    Utile ? oui parfois. Pour notre évolution à tous, mais à utiliser sur des faits OBJECTIFS et FACTUELS.

    Si les conclusions ne portent que sur de l’interprétation, du fantasme, des peurs (« et si du fait de sa beauté il me piquait ma femme ? »), d’une incapacité à accepter les différences de l’autre (« l’autre il croit que les escargots c’est Dieu… non mais il est fou, on veut pas de lui dans notre bande ») ou des goûts personnels (« t’as vu comment elle se fringue ? »)…. Permettez-moi de vous dire que la démarche n’est pas des plus honorable.

    Et là le petit panneau qui circule sur les réseaux prends en effet tout son sens.

    Qu’est-ce qu’une évaluation ?

    Nous faisons tous une évaluation de l’autre quand nous le rencontrons… c’est dans l’ordre des choses, notre cerveau reptilien s’assure que cette personne ne présente pas de menace pour notre meute, pour notre individualité.

    Cette évaluation sert à évaluer nos ressemblances, nos points d’attaches, notre capacité à être ensemble sans que l’un ou l’autre pâtisse.

    Il ne s’agit pas d’un Jugement qui lui est lié à notre mental, nos conditionnements, nos connaissances, etc… il s’agit d’un réflexe lié à nos besoins essentiels.

    Cette évaluation est aussi du domaine de l’intuitif. C’est ce « j’y vais / J’y vais pas ».

    Ne pas laisser ce cheminement interne opérer en nous de manière naturelle et fluide, en le condamnant sous le drapeau du « c’est mal de juger », peut se transformer en véritable souci à venir.

    Nous l’avons vu plus haut, le jugement entraîne un acte vers l’autre. Condamnation / Libération…

    L’évaluation est entre nous et nous… Elle nous aidera à lui offrir notre confiance et à envisager un attachement plus fort à l’avenir. A revalider ou non ce dit attachement. Ce partage de cheminement.

    Ou à préférez rester vigilant, et le cas échéant, à choisir que chacun marchera sur son propre chemin, mais qu’il n’est pas forcément productif, nourrissant de continuer ensemble. Ceci afin de nous éviter des relations conflictuelles ne menant nulle part. (certaines relations temporairement conflictuelles permettent d’avancer… attention aux nuances ! :-) )

    Notre évaluation nous appartient à NOUS. Elle est mue de notre réalité, de nos valeurs, de nos croyances, etc… nous pourrions dire : « oui mais, c’est négociable » … étant donné le temps que nous mettons en cabinet à ramener chacun à ses propres valeurs… j’ai envie de dire… sont-elles réellement négociables ? Je penserai personnellement que non, puisqu’elles nous définissent et représentent nos piliers internes.

    Cependant, nous respecterons aussi l’autre en ne posant pas d’actes motivés par l’intention de le changer. Il n’y a pas de jugement.

    L’évaluation est entre nous et nous. Elle nous appartient. Et ne condamne nullement l’autre. Il n’y aura pas d’actes de sanction venant le punir de ne pas être tel que nous nous aimerions qu’il soit pour que nous acceptions de partager la route avec lui… Simplement un positionnement.

    Afin de nous aider à ne pas tomber dans le jugement après l’évaluation, il nous suffit de nous rappeler, qu’aucun de nous ne sait qui a raison sur tout ce qui est du domaine de l’idée, de la croyance,… Cependant, faire 6 mois de randonnée avec une personne qui nous explique sans cesse que nos idées sont connes et nulles peut finir par devenir toxique. D’où la nécessité du positionnement.

    Cessez en tout cas de vous sentir imparfait, pas aussi top que ceux que vous idéalisez peut être, de culpabiliser parce que parfois vous évaluer une situation, une relation ou une personne pour savoir si oui ou non, nourrir un lien avec vous sera bénéfique ou non. C'est un acte sain de préservation de vous même*.

    Vous pouvez si vous le souhaitez échanger sur le sujet, débattre… partager votre vécu, votre expérience… enrichir cet article… réajuster…… Sentez vous libre. ET si tout ceci n’est pas bien clair pour vous, vous savez où me trouvez pour m’en faire part :)

     

    *(sans extrême bien entendu. Tout comportement extrême étant un potentiel souci :-) )

  • Tableau de Visualisation

    Bonjour à chacun :-) 

    Nous sommes entrés en 2020 :-) je ne vous apprends rien (ou alors......... sig :-/ Pardon de vous avoir réveiller :D ). 

    Ce 20 Janvier, je me demandais : avez-vous fait votre tableau de visualisation ? 

    Je ne vous parle pas de vos bonnes résolutions... Laissons ça de côté :-) Nos bonnes résolutions se mettent bien souvent en place une fois que nous avons défini ce vers quoi nous souhaitons aller... Donc, parlons plutôt de vos projections positives pour cette année. 

    Comment procède t'on ? 

    Prenez une feuille A3, un tube de colle, une paire de ciseaux. 

    Installez-vous au calme, essayez de ne pas être dérangé(e). Cet exercice nous occupe environ 2 bonne heures. 

    Découper dans des magasines des images qui vous inspirent, sur "Google image" les images ne manquent pas non plus et les thématiques sont on ne peut plus larges.

    Prenez aussi pourquoi pas des photos de ceux que vous aimez et dont la présence pourrait compter particulièrement cette année.

    Laissez-vous complétement porter par l'exercice, balayez tout les domaines : 

    • - Travail
    • - Argent
    • - Santé
    • - Amour 
    • - Famille
    • - Vacances
    • - Voyages (où ?)
    • etc, etc... 

     

    La seule limite que vous rencontrerez sera la place sur la feuille :-) prenez donc des images de petites tailles afin que cette limite ne devienne pas un obstacle à vos projections. 

    Vous allez pouvoir ensuite coller ces images sur votre feuille. 

    Vous pourrez décorez les espaces entre les images, les dynamiser de stickers, pourquoi pas colorier... bref, tout ce qui peut rendre à vos yeux ce tableau inspirant pour toute l'année à venir. 

    Placez-le sous verre, puis accrochez le dans un lieu où vous vous trouvez régulièrement (évitez les toilettes, l'énergie liée à votre visualisation se verrait partir...).  

    Ci dessous, je vous propose le miens, c'est certes très intime, mais il est parfois plus facile de se livrer à un exercice lorsqu'on en a vu le résultat... 

    Ce tableau vous servira de guide tout au long de l'année, d'appui, de moteur, de rappel... il vous accompagnera vers ce vers quoi vous avez vraiment envie d'aller, et agira tel un garde fou lorsque les évènements auront tendance à vous éloigner de vous même :-) Alors prenez le temps de bien le faire, soyez centré sur vous, non sur les attentes extérieures, les injonctions sociétales, ou autres influences. 

    Là grande question à vous poser est

    - Qu'est-ce que je VEUX pour cette année ? 

    Peut être ferons nous un petit bilan ensemble en fin d'année sur ce que nous avons accomplis ? ;-) 

     

    Tableau de visualisation 1

  • Différent VS Toxique

    Je rencontre bien des personnes dans mon activité, dans ma vie personnelle qui me disent :

    J’ai coupé les ponts avec untel car il/elle est toxique.

    Soit couper les ponts à parfois du sens afin de se préserver, ou de préserver un tiers… c’est une action parfois temporaire, parfois définitive, quand la décision se prend, nul ne sait vraiment ce qui adviendra ensuite. Là n’est pas le sujet.

    Le sujet est plutôt sur le motif… Toxique…. Les réseaux sociaux et même certains blogs sont remplis de ce mot… Toxique, toxique, toxique… personne toxique, relation toxique, travail toxique… De fait, il est assez logique de voir autant de crise d’angoisse et de peurs d’aller vers l’autre si l’on s’attarde un peu sur ce thème à la mode.

    Je suis néanmoins ennuyée… je vous le dis.

    Ennuyée car le mot toxique à une définition précise… et si je reconnais aisément que le comportement de certaines personnes peut nous être toxique, j’ai du mal à envisager de poser ce mot pour définir une personne.

    C’est quoi toxique au fait ?

    J’ai jeter un œil sur les définitions proposées par google, j’ai choisi celle-ci sur doctissimo :

    « Se dit d'un poison ou de ce qui agit comme un poison, c'est-à-dire de toute substance nocive pour l'organisme. »

    L’amanite tue mouche est un champignon toxique……. Si nous le mangeons. Mais effectivement, son action sur nous est toxique. Il provoque une intoxication avec dominance de signes neuropsychiques. Il contient de l’acide iboténique et du muscimol toxique pour notre espèce, entraînant de l’agitation, de la colère, des délires, des hallucinations etc… et peut aller jusqu’au coma.

    Mot toxique ? Validé ! (si ingestion, tout seul tranquille dans la forêt, il n’embête personne et joue son rôle dans l’équilibre du tout… « Toxique » n’est pas synonyme de « doit être détruit »).

    Amanita muscaria

    Lire la suite